De bonnes jambes sont nécessaires pour en découdre avec la branche  nord  du  Réseau  Vert®,  que  ce  tronçon  inaugure. Après  la  traversée  de  la  vallée  de  l’Orb  dans  les  cultures  de vignes  et  de  fruitiers,  où  se  blottit  la  petite  chapelle  Saint-Pierre, une rude montée s’ensuit vers les anciennes mines de charbon de Camplong.

L’ÉPOPÉE MINIÈRE (1769-1993)
À l’entrée du vallon d’Espaze, à proximité des panneaux d’information  de  l’Arboretum,  vous  découvrirez  les vestiges du « chevalement » du Puits Durand qui resta en activité  jusqu’en  1993,  à  l’emplacement  même  de  la Sainte-Marguerite, première mine ouverte en 1769. D’abord  extrait  des  profondeurs,  le  charbon  fut  ensuite exploité à « ciel ouvert », laissant l’empreinte de gradins d’amphithéâtre  sur  près  de  1 000  hectares  de  collines dégradées.  Dans  le  cadre  d’une  réhabilitation  du  site, 130 000  arbres  ont  été  replantés  sur Camplong,  ces dernières années.

L’ARBORETUM DE L’ESPAZE
Entre  le  col  de  Peyremale  et  le  col  de  Serviès,  le  vallon d’Espaze  (qui  veut  dire  «  coup  d’épée  »),  concentre  une exceptionnelle  diversité  géologique  et  botanique. Récemment,  en  1993,  le  botaniste  François  Chaudière inventoria, au gré des reliefs, 172 espèces arbustives, dont les tailles varient entre 1 mètre et 50 mètres de hauteur, et qui composent,  selon  les  saisons,  une  véritable  « symphonie fantastique » de formes et de couleurs.




.