La remontée vers le nord du Réseau Vert® se fait parfois en lacets,  sur  un  parcours  assez  physique  au  début.  Elle  vient tutoyer les sommets des Monts d’Orb, largement couverts par la forêt domaniale du même nom. À la faveur des trouées dans la  végétation,  quelques  points  de  vue  apparaissent  sur  le Larzac et la plaine du Languedoc avant l’arrivée dans les hautes prairies du Col de Serviès. 

LES BALCONS DES MONTS D’ORB

Le domaine de randonnée des balcons des Monts d’Orb  est  constitué  d’un  réseau  de  200  km  d’allées  forestières, chemins  et  sentiers,  dont  120  km,  situés  en  balcons, offrant une vision panoramique unique. Ceci permet de découvrir par temps clair, côté sud, la Méditerranée et la plaine  du  Languedoc-Roussillon  de  la  Camargue  aux Pyrénées, tandis qu’au nord, les massifs de l’Aigoual et du Mont Lozère invitent à des randonnées plus lointaines.

L’OR DE SERVIÈS

Les  anglais  auraient  occupé  Serviès  plusieurs  années,  à l’époque  de  la  guerre  de  cent  ans  (12 e   siècle).  Ils  en seraient repartis avec un seul regret : ne pas avoir exploité tout  l’or  de  la  montagne  !  À  déguster  absolument  sur place les spécialités de Serviès : la « croustade » aux noix, le  boudin  aux  herbes  sauvages,  et  «  l’âne  farci  »  qui, contrairement  à  ce  que  l’on  pourrait  croire  est  de l’estomac de porc farci.

LA FORÊT DES MONTS D’ORB

La forêt, soumise à une double influence méditerranéenne et océanique, recèle une remarquable diversité botanique. Des milieux très contrastés la constituent en fonction de l’altitude et  de  l’exposition.  Sur  les  basses  terres,  les  chênes  verts abondent  formant  un  maquis  dense.  Plus  haut,  les  chênes pubescents sont ponctués de boqueteaux de châtaigniers. Puis le hêtre devient majoritaire en altitude, profitant d’un taux d’humidité généreux. Des reboisements en résineux ont partiellement modifié le visage de cette forêt qui abrite la plus belle population de cerfs du département, introduite en 1965.




.