Régulièrement  au-dessus  de  1 000  mètres  d’altitude, l’itinéraire  franchit  de  nombreux  cols.  Il  emprunte  de  larges pistes  forestières  et  des  sentiers  caillouteux.  En  limite  du département de l’Hérault, le parcours s’autorise un petit tour dans l’Aveyron, sur le territoire du Parc Naturel Régional des Grands Causses.

SUR LE CHEMIN DE MARCOU
Le chemin rouvert depuis le Col de Marcou jusqu’au Col du Layrac, était emprunté, jusqu’en 1949, par les habitants du  hameau  de  Marcou,  et  ceux  de  la  commune  de Mélagues.  Ils  se  rendaient  alors  à  Graissessac  pour  se ravitailler  en  charbon,  sucre,  sel,  café,  tabac  et  en  vin, qu’ils troquaient, le plus souvent, contre des céréales ou des pommes de terre. Pour remonter plusieurs tonneaux de  vin  de  Graissessac,  il  fallait  après  le  Col  de  Layrac, s’assurer le concours d’un voisin qui attelait « en flèche  » un cheval supplémentaire tant la pente était forte.

LES TRAPPEURS DE FAGAIROLLES
Jusqu’en 1940, les habitants de Fagairolles, bloqués par la  neige  une  partie  de  l’hiver,  piégeaient  le  renard,  la fouine, le blaireau et même la taupe dont la fourrure était alors très recherchée. Les peaux étaient vendues à la foire de Saint-Gervais-sur-Mare qui, chaque année le 24 février, attirait les amateurs de toute la région.




.