chataine 03Ce sont tous les deux les fruits du châtaignier dont il existe de nombreuses variétés. 
Le marron est une variété de châtaigne cultivée et améliorée. Le truc pour le reconnaître: le fruit non cloisonné ne comporte qu'une seule amande plus grosse, alors que
la châtaigne en contient plusieurs (entre 2 à 5).
Il ne faut pas les confondre avec les fruits du marronnier, les marrons d'Inde, qui se trouvent sur le sol en automne, qui sont amers et non comestibles.
Pendant très longtemps et jusqu'au début du XXe siècle, la culture de la  châtaigne a représenté un secteur important de l'économie rurale de la vallée du Jaur.
Son fruit fut jusqu'à la fin du XIX ème siècle, la base de l'alimentation, particulièrement sous forme de farine, ce qui lui a donné le qualificatif "d'arbre à pain".
chataine 01Le Châtaignier est une espèce monoïque : chaque arbre porte à la fois des fleurs mâles et des fleurs femelles.
Les fleurs mâles s'épanouissent de la mi-juin à la mi-juillet. C'est pour les arbres fruitiers la floraison la plus tardive. Cet arbre craint le froid rigoureux et la chaleur ardente. Il pousse donc à mi-pente sur des terrains de nature légère et schisteuse, en pentes fortement inclinées. Il aime l'air pur et vif. Il croît deux fois plus vite que le chêne et très peu d'insectes peuvent l'attaquer. Il porte des fruits dès l'âge de 10 ans et vit environ 170 ans.
La récolte : les enfants ramassaient et triaient les fruits, les femmes enlevaient les gousses et les feuilles à mesure qu'elles tombaient. Elles ouvraient les bogues au moyen d'outils adaptés (masse, petite fourche de bois à deux dents, solas... voir la photo ci contre)


Solas

Véritables vergers, les châtaigneraies de la vallée du Jaur s'étalaient en terrasses soutenues par des murailles de pierres sèches et traversées par des sentiers 'caladés' et souvent abrupts. 
Les châtaignes humides et tendres se conservant mal, elles sont séchées dans les "sécadors" (prononcer sécadous), bâtis sur les lieux de récoltes. Sur deux étages, ces constructions en pierres sèches possédaient un plancher disjoint pouvant recevoir jusqu'à 10 tonnes de fruits. A l'étage inférieur, un feu sans flammes et très fumeux, était entretenu nuit et jour, pendant 20 jours environ, transformant les fruits en châtaignons.
Aujourd'hui, certaines châtaigneraies sont restaurées pour des productions de qualité comme la Ferme de Dausse à St Etienne d'Albagnan.
Le marron d'Olargues est la variété phare du territoire réputée pour sa taille et sa saveur sucrée. D'autres variétés servent à la confection de pains d'épices, terrines, confitures, crème pour le plus grand plasir de vos papilles...
De nombreuses fêtes sont organisées chaque année en automne dans de nombreux villages ( Berlou, St Pons, Olargues...)
Les fêtes et manifestations autour de la chataigne et du marron

- Fête d'automne à Berlou. tel : 04 67 89 58 58
- Visite d'une châtaigneraie et de son installation solaire à la Ferme de Dausse à St Etienne d'Albagnan. 04 67 97 82 30
- Fête de la châtaigne  à St Vincent d'Olargues. Renseignements au 04 67 97 70 03
- Châtaigne et vin bourru à St Martin de l'Arçon. Renseignements au 04 67 97 26 90
Fête du marron et du vin nouveau d'Olargues le dernier weekend d'Octobre à Olargues, 29 et 30 Octobre 2016. Renseignements au 04 67 23 02 21
- Le bal de la Chataîgne à Colombières/Orb le 29 Octobre 2016. Renseignements au 04.67.23.02.21


produits                   feu

 

Photos: Karen Sulter, MB, Textes extraits fiche patrimoine du PNRHL.